lundi 20 février 2017

[Track of The Day] Courtney Marie Andrews - How Quickly Your Heart Mends

Dans la continuité de mes derniers posts (voir ici ou ), ouvrons cette semaine par Courtney Marie Andrews, jeune américaine de 26 ans de Phoenix dans l’Arizona qui fait dans le country-folk et le blues.

‘Honest Life’ est son sixième album et bien que sorti à l’été 2016 chez Mama Bird, il connait une sortie aujourd’hui internationale grâce à Loose Recordings, label anglais référence pour ce genre de musique et à qui on doit les albums de Willard Grant Conspiracy et autres Blanche.

On ne criera pas au génie à l’écoute de ce disque de Courtney Marie Andrews, assez inoffensif au final ; mais qui pourrait devenir une petite bluette qu'on ressortirait de temps à autres : l'américaine a plutôt une jolie voix, les mélodies sont là, la mélancolie qui s’en dégage est belle. Et l’ensemble tient la route. Un lundi n'en demande pas plus.

Album : Honest Life
Année : 2017
Label : Loose Recordings

Acheter

En écoute dans le lecteur Spotify ou Deezer à gauche

En plus des lecteurs deezer et spotify à gauche, How Quickly Your Heart Mends de Courtney Marie Andrews est également en écoute ci-dessous :



Deux autres chansons de ‘Honest Life’ de Courtney Marie Andrews : Irene et Put The Fire Out :




vendredi 17 février 2017

[Track of The Day] PALM - North Valley

A croire que beaucoup des choses qui me tombent dans les oreilles en ce début d'année 2017 ont un lien avec Jason Molina. Après le - presque - inédit Royko pour la compilation 'Our First 100 Days', voilà que les rennais de PALM remettent au centre du village feu le leader de Songs: Ohia et Magnolia Electric Co.

Trois ans presque jour pour jour après un très réussi 'El Sereno Ep', le sextet rennais sort son troisième album 'L.A. Vortex Sutra' où l'ombre de Molina plane allégrement sur une grande partie de ses 10 titres. Pacific Palisades Blues qui ouvre le disque en est d'ailleurs l'exemple le plus parlant : un blues entre ombre et lumière, un chant en anglais (parfait, c'est à noter) et un mix vocal que n'aurait pas renié l'auteur de 'The Lionness' et autres 'Ghost Tropic'.

Et même si 'L.A. Vortex Sutra' va plus généralement chercher son inspiration dans un folk-rock de haute volée, la suite de l'album suit ce sillon initial, en y ajoutant beaucoup de guitares et de riffs nerveux à la Neil Young (le dernier titre de l'album ne s'appelle pas Zuma par hasard).

Fin, mélodique, bien produit et très bien mixé, puisant son inspiration chez un des plus beaux compositeurs américains de ces 20 dernières années, 'L.A. Vortex Sutra' confirme une nouvelle fois le talent de PALM. Et si passer par le crowdfunding pour sortir un album comme celui-ci, c'est très bien, il serait tout de même temps qu'un label digne de ce nom s'occupe de leur cas.

Album : L.A. Vortex Sutra
Année : 2017
Label : -

Acheter

En écoute dans le lecteur Spotify ou Deezer à gauche

En plus des lecteurs Spotify et Deezer à gauche, North Valley, tiré du 'L.A. Vortex Sutra' de PALM, est en écoute ci-dessous :


Autre extrait de 'L.A. Vortex Sutra', le très bon Snake :


Et pour finir, le clip de Hidden Hills, le vrai single de cet album de PALM :



jeudi 16 février 2017

[Track of The Day] SNGPR - Le Grand Bain

Cela faisait quelques mois que SNGPR (prononcez « Singapour ») n'avait pas donné de nouvelles depuis quelques premiers singles intéressants et remarqués (voir ici ou ). Huit mois pour être exact. La raison ? Tout d'abord Les Gordon s'est bien émancipé, a continué un début de carrière solo prometteur (il vient d'ailleurs de signer en major chez Sony Arista) et a lancé un nouveau projet électro Leska avec Douchka. Quant à Roman Oswald, il est devenu papa ce qui, forcément, a ralenti la machine.

Pour autant les anciens Mondrian (dont le label né de ces pages est toujours aussi fier d'avoir sorti leur premier album, toujours en écoute et à l'achat ici) n'ont pas abandonné leur projet SNGPR. La preuve avec ce nouveau titre, le plus pop de tous ceux déjà sortis : Le Grand Bain. Leur folk-electro (ou l'inverse) continue d'être très entêtant, léger et mélodique. 
Il est également difficile de ne pas voir dans les paroles de cette chanson une référence aussi bien aux nouvelles orientations de vie des deux comparses qu'à SNGPR en lui-même et sa mise en stand-by. Et quand bien même ces petites chansons distillées au compte goutte sont un peu la marque de fabrique du duo, vite la suite. Vite l'album. Vite !

Album : -
Année : 2017
Label : -


Le Grand Bain n'est pas disponible, ni chez Spotify, ni chez Deezer. Mais uniquement sur le soundcloud des SNGPR et ci-dessous :



mardi 14 février 2017

Top 6 "Break-Up" (Vol. 3)

Le dernier papier dans cette rubrique datait du 14 février 2012. Cinq ans plus tard, l'occasion était trop belle pour ne pas donner une suite aux deux premiers volumes des « Break-Up Songs » (voir ici pour le Volume 1 et là le Volume 2) le jour de la Saint-Valentin 2017.

Cette année encore, alors qu'on célèbre à nouveau l'annuelle fête des amoureux, des roses par bouquets de 10 et des nuits endiablées, célébrons donc les chansons tristes qui parlent d'amours déçus, déchus, de cœurs brisés, de colère, de souvenirs émus et de nostalgie. Parce qu'il faut bien qu'il y ait un équilibre.

A tout seigneur tout honneur, ouvrons le bal avec Sophia ou l'artiste qui  semble être né dans une marmite de potion dépressive. La preuve avec I Left You où il conte une rupture à contre-cœur mais qui semblait inéluctable : « And yeah I left you because it seemed to hurt us less than if I'd stayed ; and yeah I left you but how long will it take for you to forget this hate ».

C'est à Azure Ray de prendre la suite avec November, sublime chanson qui ouvre l'Ep du même nom, dont les paroles « I was afraid to be alone, but now I'm scared that's how I'd liked to be » m'ont longtemps travaillé à une époque.

Jackson C. Frank, sur son essentiel et unique album 'Blues Run The Game' fait le constat que son ex vient de le quitter, qu'elle ne l'avait jamais aimé. Et a cette sentence : « Someday, someone will leave you ; And I know you'll feel the same ».

La Blanche, lui, essaie d'expliquer ses actions qui ont mené à la rupture, le tout dans une vibrante déclaration d'amour entre justifications ratées et amour sincère. Sans doute une de mes chansons françaises préférées : « Comment trouver les mots pour te dire que je t'aimais l'air de rien, que j'en crevais à m'étourdir avec de l'alcool et des putains. J'aurais aimé pouvoir te dire que je crache sur ton chagrin, je n'pensais pas que ça pourrait détruire tout ce que nous avions de bien. Alors je te dis pour finir même si jamais tu ne reviens : tes baisers auraient pu suffire, la douleur ça ne sert à rien ».

Quant à ce très beau groupe qu'était Amandine, il raconte l'histoire d'un homme qui d'un couplet à l'autre voit l'amour de sa vie s'échapper : « And who said distance brings us closer ? Who said hardship makes us strong ? ».

C'est à Jude que revient le soin de conclure ce Top 6, avec I Do, déchirante chanson où un homme reçoit une invitation de mariage de son ex dont il est toujours amoureux, avant de lui souhaiter tout le bonheur du monde : « Ole friendships fade away, love falls apart. And you've not spent a single day outside my heart. But, there's just one more dream that I have left for you : I hope you're smiling when he turns around and says I do... ».

Bref, six chansons sur lesquelles on ne dansera pas la gigue pour sûr. Mais comme souvent, les chansons les plus tristes sont les plus belles. Alors, belle Saint-Valentin !





Tracklisting :
Sophia - I Left You (People Are Like Seasons - 2004)
Azure Ray - November (November Ep - 2002)
Jackson C. Frank - You Never Wanted Me (Blues Run The Game - 1965)
La Blanche - Te Dire (Michel Rocard - 2002)
Amandine - Silver Bells (Solace In Sore Hands - 2007)
Jude - I Do (No One Is Really Beautiful - 1998)




Nb: Tous les Top 6 de ce blog ont été mis à jour. Six chansons à chaque fois, sélectionnées pour leur appartenance aux thèmes suivants:
Top 6 "Eastern Europe"
Top 6 "Emilie"
Top 6 "Weather"
Top 6 "Break-up"
Top 6 "Madeleine"
Top 6 "R.I.P"
Top 6 "Drug"
Top 6 "London Baby, London"
Top 6 "Hot Songs"
Top 6 "Let The Sun Shine In"

Top 6 "Break-Up" (Vol. 2)

lundi 13 février 2017

[Track of The Day] Les Marquises - Vallées Closes

Les Marquises est un projet musical mené par Jean-Sébastien Nouveau que, si vous êtes lyonnais et que vous trainez vos guêtres dans les salles de concert de l'agglomération, vous avez sûrement dû déjà croiser.

'A Night Full of Collapses' est le troisième album de Les Marquises. Sorti chez Ici D'ailleurs qui n'aime jamais autant que ces disques aux ambiances sombres, ce disque est un joli coup d'éclat. Entre pop habitée (Vallées Closes), lascive (Feu Pâle), sonorités jazz (Lament) et musique plus ambiante et cinématographique - ou quasi - par moments (A Forest of Lines), alternant chant en français ou en anglais (notamment par Matt Elliott, un des nombreux invités de l'album avec Olivier Mellano, Agathe Max, Christian Quermalet de The Married Monk ou encore Jeff Hallam qui a travaillé avec Dominique A), 'A Night Full of Collapses' se révèle être une douceur noire particulièrement bien produite.

Un disque qui, bien que sorti le 3 février dernier, aura droit à sa release party le mercredi 15 février au Transbordeur de Lyon. Une soirée gratuite et qui se terminera, bien évidemment, par un concert de Les Marquises (infos ici). A mercredi.

Album : A Night Full of Collapses
Année : 2017
Label : Ici D'ailleurs


Acheter

En écoute dans le lecteur Spotify ou Deezer à gauche

En plus des lecteurs Spotify et Deezer, Vallées Closes est également en écoute ci-dessous via son clip :